Message du directeur général

La fin de l’année est le moment propice pour réfléchir aux défis surmontés et aux réalisations accomplies au cours des 12 derniers mois. Je suis tout particulièrement fier de ce que l’ACPM a mené à bien cette année, et ce, en dépit des défis qui se posent constamment dans un milieu de soins de santé toujours plus complexe.  

En janvier dernier, nous avons lancé notre Plan stratégique 2015-2019, et je suis heureux de pouvoir affirmer que nous constatons déjà des résultats concrets. L’ACPM continuera, en suivant ce plan, d’utiliser son expertise et son savoir pour contribuer à des soins médicaux sécuritaires et à la réduction des préjudices chez les patients. L’an dernier, plus de 26 000 médecins et autres professionnels de la santé ont assisté à des séances éducatives offertes par l’ACPM, et des dizaines de milliers ont eu accès à des renseignements sur la gestion des risques dans nos publications et notre site web.

Depuis longtemps, l’ACPM s’investit dans des initiatives de soins de santé sécuritaires. Toutefois, pour vraiment faire une différence dans l’avancement de soins sécuritaires, nous savons que nous devons aller au-delà de la diffusion de renseignements sur la gestion des risques : nous devons encourager et soutenir les autres intervenants de façon à régler les problèmes au niveau du système. Entre autres, nous avons entrepris, en partenariat avec la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, une initiative qui s’échelonnera sur plusieurs années et qui visera l’amélioration de la sécurité des soins obstétricaux. Je suis persuadé que cette collaboration permettra de réduire le nombre de préjudices graves chez les bébés, ainsi que les coûts importants associés aux soins qui doivent leur être prodigués.

Nous avons également préparé le terrain en vue de raffiner l’assistance que nous prêtons dans les plaintes auprès des Collèges, les plaintes intrahospitalières ainsi que dans d’autres affaires. Ce modèle de soutien se concentrera sur le caractère mutuel et la proportionnalité ainsi que sur l’atteinte des meilleurs résultats possibles pour les membres.

L’augmentation continue des coûts de la protection en matière de responsabilité médicale exerce des pressions sur la situation financière de l’ACPM et sur les cotisations qu’elle perçoit. Nous sommes déterminés à maintenir l’équité des cotisations et, comme nous l’avons déjà fait auparavant, nous avons modifié notre modèle de tarification afin de refléter les changements qui surviennent dans le milieu médico-légal. Par conséquent, l’ancienne région appelée Reste du Canada a été divisée en deux régions distinctes : Colombie-Britannique et Alberta; Saskatchewan, Manitoba, provinces de l’Atlantique et territoires. Cette nouvelle structure tarifaire reflète les tendances de plus en plus divergentes dans les coûts et notre volonté de nous adapter à la nouvelle réalité pour assurer l’équité continue pour les membres.

L’ACPM est déterminée à limiter les dépenses liées à la protection en matière de responsabilité médicale. À cette fin, nous collaborons avec les gouvernements et nos partenaires en soins de santé en vue de réduire les coûts tout en protégeant les intérêts des médecins et de leurs patients.

L’ACPM contribue à un système de santé efficace en permettant aux médecins de prodiguer des soins en toute confiance, sachant que leurs intérêts et ceux de leurs patients sont protégés. Cette contribution vient appuyer la prestation de soins médicaux sécuritaires et la prévention des préjudices. J’attends avec grande impatience le lancement de la nouvelle image marque de l’Association en 2016, qui permettra de faire comprendre de façon claire et cohérente ce que représente l’ACPM. En tant qu’élément essentiel du système de soins de santé canadien, l’Association tient à ce que ses actions reflètent les solides valeurs déontologiques de la profession. Je me réjouis à la perspective d’approfondir ce sujet avec nos partenaires au cours de l’année à venir.

Hartley Stern, MD, FRCSC, FACS