Le mot du directeur général

Nous sommes confrontés,pratiquement tous les jours, à des manchettes traitant des médecins et de la pratique de la médecine : qualité des soins, facturation, utilisation des médicaments et comportement de certains médecins, entre autres. L’ampleur des nouvelles controversées dans le domaine de la santé n’est que l’un des changements frappants que nous avons constaté en médecine au cours des dernières années et l’ACPM en est pleinement consciente.

Depuis 1901, l’Association agit à titre de « champion » de la profession médicale en favorisant une approche prospective dans son adaptation à ce nouvel environnement. Tout en maintenant les domaines où nous excellons (soit le soutien et l’assistance des membres aux prises avec des problèmes médico-légaux), nous explorons de nouvelles voies qui répondront aux besoins et aux attentes des membres.

Chaque jour, dans le cadre de nos nombreuses interactions téléphoniques et en ligne avec nos membres, nous prenons connaissance de vos préoccupations et comprenons les défis que vous devez relever. Compte tenu des demandes toujours grandissantes de la part des patients, de la rareté des ressources et du fonctionnement parfois chancelant du système de santé, il n’est pas surprenant que de nombreux médecins se sentent aujourd’hui assaillis. Nous reconnaissons que cela peut affecter le moral des médecins, ainsi que la qualité et la sécurité des soins prodigués aux patients.

Bien que l’écart entre l’idéalisme de la médecine et les défis concrets que posent les soins de santé se soit creusé, je crois toujours en la noblesse de la profession. Les médecins continuent de tirer satisfaction des soins qu’ils prodiguent et de leur apport positif dans la collectivité. De plus, lorsque des problèmes médico-légaux surviennent, nos membres savent qu’ils peuvent se tourner vers l’ACPM pour obtenir de l’aide et du réconfort.

Souvent, le milieu de pratique des médecins mérite notre attention. Par conséquent, nous collaborons avec les organismes de réglementation de la médecine (Collèges), les hôpitaux et d’autres intervenants pour offrir, aux médecins chefs de file et aux établissements, des outils permettant de soutenir une culture de courtoisie, de respect et d’engagement dans les milieux de travail du domaine de la santé. Voilà pourquoi nous élargissons notre programme de formation ciblée en vue de soutenir les membres qui pratiquent dans des domaines à risques élevés, et pourquoi nous offrirons bientôt un soutien éducatif spécialisé aux membres qui présentent des besoins particuliers.

Vous recevrez sous peu le sondage de l’ACPM, ce qui vous offrira une autre occasion de nous faire part de vos commentaires et de vos suggestions. Nous travaillons, en tant qu’organisation évolutive et ouverte aux changements, à assurer la pérennité d’un système de responsabilité médicale bien rodé.

Je demeure optimiste quant à l’orientation des futures activités de l’ACPM et je suis fier d’assurer la direction de celle-ci dans l’intérêt des médecins et du système de santé canadien.

Hartley Stern, MD, FRCSC, FACS