Le mot du directeur général

Technologie et soins de santé : Prendre les devants pour répondre au changement

L’un des problèmes les plus stressants dont j’entends parler chez nos membres est la rapidité des avancées technologiques dans le domaine de la santé. La technologie entraîne des répercussions qui diffèrent selon les milieux et les spécialités, mais elle touche bien entendu l’exercice de la médecine; les membres tentent donc d’en tirer parti tout en relevant les défis qu’elle représente.

À l’ACPM, nous accueillons avec enthousiasme les effets que peut avoir la technologie sur la façon dont nous offrons nos services aux membres et dont les médecins prodiguent des soins aux patients. Nous reconnaissons toutefois que, si leur mise en œuvre n’est pas bien effectuée ou si des politiques ou des cadres réglementaires appropriés ne sont pas établis, les nouvelles technologies et les nouveaux appareils et dispositifs médicaux peuvent avoir des conséquences inattendues en ce qui a trait à la responsabilité médicale. Pour cette raison, nous cherchons à encourager l’élaboration de politiques et de cadres destinés à guider les médecins dans l’adoption et l’application de nouvelles technologies. En un mot, nous voulons nous assurer que nos médecins membres continuent d’être protégés à mesure que l’environnement médico-légal évolue.

Pour aider à définir ces cadres politiques et réglementaires, nous présentons, au nom des membres, des mémoires à titre officiel et officieux aux organismes de réglementation de la médecine (Collèges), aux gouvernements, aux associations et fédérations médicales, ainsi qu’à d’autres partenaires. Nous avons beaucoup contribué à l’élaboration de lignes directrices sur la communication des dossiers et des données électroniques, nous avons abordé les cadres pour la protection des renseignements personnels sur la santé et nous travaillons activement à faire en sorte que les questions de responsabilité médicale soient résolues à mesure que les nouvelles technologies seront mises en pratique. De plus, nos médecins-conseils offrent chaque jour un soutien aux membres qui cherchent à établir de nouvelles techniques et approches axées sur la technologie.

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine qui présente des avantages potentiels considérables ainsi que des risques qui ne sont pas encore bien définis. Les solutions basées sur l’IA se transforment rapidement en réalité dans certains types de pratique et cette tendance ne peut que s’accélérer.

Dans l’optique d’aider les médecins à reconnaître les possibilités qu’offre cette technologie et à comprendre les implications médico-légales potentielles, l’ACPM tiendra cette année une séance d’information sur le thème de « L’intelligence artificielle au service des soins de santé » dans le cadre de son assemblée annuelle et conférence le 14 août à Toronto.

Notre conférencier d’honneur sera le Dr David Naylor, professeur de médecine et président émérite de l’Université de Toronto. Il nous aidera à comprendre le rôle actuel et potentiel de l’IA en soins de santé, et conseillera les médecins afin qu’ils puissent se préparer à l’essor que prendra l’IA dans la pratique au Canada.

Je vous encourage à assister à cette séance en personne ou à y participer par webdiffusion en direct. Par ailleurs, je vous invite à visiter notre site web et à parcourir nos ressources sur la technologie dans la pratique.

L’ACPM protège les intérêts de ses membres depuis 1901 – et elle continuera de protéger votre pratique et d’appuyer la prestation de soins médicaux sécuritaires au gré des avancées technologiques.

Hartley Stern
MD, FRCSC, FACS, IAS.A