Points saillants de la séance d’information de l’ACPM

Pandémie et réalités médico-légales
– Soins virtuels : occasions à saisir et défis à relever


OTTAWA, le 15 août 2022 – L’Association canadienne de protection médicale (ACPM) a présenté aujourd’hui sa première séance d’information hybride Pandémie et réalités médico-légales – Soins virtuels : occasions à saisir et défis à relever. La séance a eu lieu dans le cadre de l’assemblée annuelle et conférence 2022 de l’ACPM. Les médecins membres qui y ont assisté, que ce soit virtuellement ou en personne à Vancouver, en Colombie-Britannique, ont eu la chance d’entendre d’éminents panélistes présenter leur point de vue ainsi que leur vaste expérience quant à cet enjeu important et à propos.

Durant la séance, modérée par le Dr Kendall Ho, professeur et chef – Unité de médecine d’urgence numérique, Département de médecine d’urgence de la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, les panélistes ont discuté des facteurs qui nous empêchent ou nous permettent de mieux intégrer les soins virtuels au système de santé.

Les membres qui ont participé à la séance ont appris comment reconnaître les possibilités et les défis de nature médico-légale associés à la généralisation des soins virtuels, et ils ont eu l’occasion de réfléchir aux facteurs qui favorisent la prestation sécuritaire de soins virtuels.

Le Dr Ho a ouvert la séance d’information en décrivant les défis à relever et les occasions à saisir qu’il juge importants quant à la prestation sécuritaire de soins virtuels. Dans son mot d’ouverture, il a notamment dit : « Dans ce nouvel environnement normal des soins de santé, les médecins seront appelés à cibler les meilleures approches pour intégrer soins virtuels et en présentiel à l’exercice de la médecine, maintenant et dans le futur, en participant à des discussions professionnelles pertinentes et à propos. »

Outre la séance d’information, l’ACPM a publié un livre blanc intitulé Livre blanc – Intégration des soins virtuels à l’exercice de la médecine : considérations médico-légales en ce qui concerne la prestation de soins médicaux sécuritaires. On y trouve cinq recommandations pour assurer la prestation de soins médicaux sécuritaires et réduire le risque médico-légal auquel sont exposés les médecins membres qui prodiguent des soins virtuels.

Dans le cadre de son analyse sur l’avenir des soins virtuels, l’ACPM recommande que les processus existants, qui ont été conçus pour gérer le suivi des soins, les demandes d’examen et la tenue des dossiers dans le cadre de la prestation de soins en présentiel, soient modifiés pour s’appliquer à la prestation de soins virtuels. Cependant, elle précise également que des soins virtuels ne devraient être offerts que lorsqu’ils s’avèrent appropriés dans les circonstances et qu’ils répondent aux besoins des patients.

Les médecins doivent prendre l’intérêt de leurs patients en considération au moment de déterminer s’il s’avère indiqué de leur prodiguer des soins virtuels. Bien que des raisons de commodité puissent être considérées, il est encore plus important que la décision des médecins repose sur la sécurité des soins médicaux à prodiguer.

« Étant consciente que les médecins continuent plus que jamais d’intégrer de façon novatrice les soins virtuels à leurs pratiques, l’ACPM est résolue à continuer de promouvoir activement la prestation sécuritaire et efficace de tels soins, explique la Dre Lisa Calder, directrice générale de l’ACPM. Bien qu’elle s’affaire à moderniser le soutien qu’elle offre à ses membres, l’ACPM entend bien continuer de fournir, en temps opportun, une assistance et des conseils médico-légaux aux membres qui font face à des problèmes médico-légaux, y compris lorsque ces membres apprennent à tirer efficacement parti des avantages des soins virtuels et à en atténuer les risques. »

À mesure que se poursuit l’essor des soins virtuels à titre de modalité sécuritaire de prestation de soins médicaux pour les années à venir, l’Association s’engage à travailler de manière concertée avec ses membres et ses partenaires afin de soutenir un système dans lequel des approches durables sont adoptées pour favoriser la prestation de soins virtuels efficaces et sécuritaires à l’ensemble de la population canadienne.

En plus de réitérer l’importance d’une approche concertée, l’ACPM recommande fortement que les facultés de médecine intègrent des activités éducatives sur la prestation de soins virtuels sécuritaires et de qualité à leurs programmes de premier cycle, postdoctoraux et de perfectionnement professionnel continu.

L’ACPM est le plus important fournisseur de développement professionnel continu au Canada et, à ce titre, est en mesure d’offrir des ressources éducatives tant sur les soins médicaux sécuritaires que sur la prestation de soins virtuels sécuritaires. Disposant d’une vaste collection de données médico-légales, l’ACPM s’est fondée sur les résultats de recherche évalués par les pairs pour mettre au point des programmes et des ressources d’apprentissage modernes qui améliorent la sécurité des soins médicaux et réduisent les risques médico-légaux dans des domaines comme les soins virtuels.

Bien qu’il ne revienne pas à l’ACPM d’établir des normes de pratique, elle tient à favoriser la collaboration et encourage les sociétés nationales de spécialistes, les Collèges et les autres organisations de la santé à élaborer des directives de pratique clinique et des normes professionnelles qui sont claires et propres à chacune des spécialités, tout en étant uniformes d’un bout à l’autre du pays, pour soutenir l’intégration sécuritaire des soins virtuels aux soins en présentiel.

L’Association continuera de s’exprimer sur les enjeux importants, comme les infrastructures technologiques, la protection des renseignements personnels des patients et les questions de sécurité, pour qu’on en tienne compte au moment d’établir les futures normes de pratique en matière de soins virtuels.

Pour de plus amples renseignements ou pour demander une entrevue, écrivez à l’adresse : [email protected]


À propos de l’ACPM

L’ACPM est une association sans but lucratif qui offre, de médecin à médecin, des conseils et une assistance efficaces et de grande qualité à l’égard de problèmes médico-légaux, y compris le versement d’une compensation financière appropriée, au nom de ses membres, aux patients ayant subi un préjudice à la suite de soins négligents (ou, au Québec, d’une faute professionnelle). Ses produits et services, conçus en fonction de données probantes, accroissent la sécurité des soins médicaux, réduisant ainsi les préjudices et les coûts inutiles.

À titre d’organisation canadienne comptant le plus grand nombre de médecins et avec le soutien de ses plus de 105 000 membres, l’ACPM joue un rôle de collaborateur, de défenseur des droits et d’agent de changement positif sur des enjeux importants sur le plan médico-légal et pour le système de santé. L’Association est gouvernée par un Conseil élu de médecins.