Obligations et responsabilités

Les attentes des médecins en exercice
Les médecins devraient discuter des médecines complémentaires et parallèles avec leurs patients et, dans la mesure du possible, les informer des éventuelles interactions médicamenteuses négatives.
Les médecins peuvent prendre des mesures pour atténuer les risques médico-légaux associés à la prise de photographies et à la réalisation d’enregistrements vidéo et audio par les patients au cours des entretiens cliniques.
Les médecins qui connaissent les exigences réglementaires en matière de dons d’organes et de tissus peuvent plus efficacement respecter leurs obligations et réduire le risque de plaintes.
Cet article aborde la question du comportement agressif de certains patients ou de membres de leur famille et de leurs requêtes, qui peuvent être irréalistes et possiblement néfastes. Dans le cadre de leur pratique médicale, les médecins ont besoin de stratégies et d’outils pour gérer les conflits et les comportements problématiques.
Un survol des obligations des médecins et des questions soulevées lors des discussions en vue d’obtenir le consentement des patients ou de leurs tuteurs légaux et lors de l’administration d’un vaccin.
Les médecins peuvent prendre des mesures raisonnables pour tenir compte de l’intérêt du patient dans les cas de conflits familiaux liés aux soins des enfants ou de patients âgés.
La prise en charge des cas de maltraitance de personnes âgées représente un aspect de plus en plus important de la pratique des médecins, bien qu’il puisse être difficile de déterminer s’il est approprié de prendre des mesures pour signaler les cas soupçonnés.
Quelles mesures les médecins peuvent-ils prendre pour réduire les risques médico-légaux associés à l’utilisation d’applications mobiles en santé dans leur pratique.
Les médecins peuvent améliorer les résultats pour leurs patients ainsi que pour eux-mêmes en exerçant de manière collégiale.
Cet article explore les décisions entourant le consentement au traitement dans un contexte de soins en fin de vie. Il fournit un guide stratégique pour les médecins confrontés à des situations cliniques difficiles dans lesquelles les volontés du patient ou de la famille ne reflètent pas celles du médecin traitant.
La mention « dicté mais non relu » dans les transcriptions de notes ou de rapports entraîne des risques médico-légaux et peut provoquer de l’incertitude chez les personnes qui se fondent sur cette information pour prodiguer des soins aux patients.
Cet article traite des obligations du médecin lors de la certification du décès d’un patient.
Un article qui traite des problèmes liés au consentement dans la prise en charge d'adultes dont la capacité ou l'aptitude mentale est diminuée.
Les médecins doivent comprendre le rôle des coroners et des médecins légistes au Canada, ainsi que le moment et la manière de leur fournir des renseignements.
Les médecins peuvent travailler en collaboration avec des adjoints au médecin, mais ils doivent être conscients des risques inhérents à cette relation de travail et prendre des mesures pour les gérer.
Le transfert des soins constitue un moment qui peut présenter un risque élevé. Les experts en matière de sécurité des patients recommandent diverses stratégies visant à améliorer l’exécution de cette tâche.
Une analyse des dossiers médico-légaux de l’ACPM, conclus au cours des cinq dernières années et portant sur des interventions esthétiques, a permis de déceler de nombreux problèmes liés à l’obtention du consentement.
La technologie offre de nouveaux moyens de communiquer avec les patients. Toutefois les médecins doivent protéger la confidentialité des renseignements sur la santé des patients. Ils doivent donc connaître et respecter la législation relative à la protection des renseignements personnels qui s’applique à leur pratique dans leur province ou territoire, ainsi que toute exigence du Collège.
Les médecins œuvrant dans des disciplines non chirurgicales, qui effectuent des interventions effractives, s’exposent à des risques médico-légaux. Or, il est possible d’atténuer ces risques de façon efficace.
Les conflits en milieu de travail sont inévitables, mais il existe des mesures que les médecins peuvent prendre afin de désamorcer et de résoudre les différends avant que ceux-ci aient des répercussions sur les soins aux patients.
Affichage des résultats 1 - 20 parmi 156.
Articles par la page 20
de 8

 


AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les renseignements publiés dans le présent document sont destinés uniquement à des fins éducatives. Ils ne constituent pas des conseils professionnels spécifiques de nature médicale ou juridique et n'ont pas pour objet d'établir une « norme de diligence » à l'intention des professionnels des soins de santé canadiens. L'emploi des ressources éducatives de l'ACPM est sujet à ce qui précède et à la totalité du Contrat d'utilisation de l'ACPM.