English

Consentement éclairé


Beaucoup plus qu'une signature

Trois composantes fondamentales (Page 2 de 2)


Médecin remettant un formulaire à une patiente

3.  De l'importance de bien informer le patient

Les jugements des tribunaux canadiens qui portent sur le consentement éclairé suggèrent les interprétations suivantes.
  • Dans la mesure du possible, faire part du diagnostic au patient. Si une certaine incertitude persiste quant au diagnostic, admettre cette incertitude, la raison pour laquelle elle persiste et les autres possibilités envisagées.
  • Expliquer la nature des investigations ou du traitement proposés.
  • Indiquer les chances de réussite.
  • Informer le patient des autres possibilités de traitement et de leurs risques. Rien n'oblige le médecin à discuter de ce qui peut carrément être considéré en tant que traitement non conventionnel. Cependant, les patients doivent savoir qu'il existe d'autres possibilités acceptables et pourquoi le traitement recommandé a été retenu.
  • Il faut faire part au patient des conséquences de ne pas recevoir de traitement pour son affection.

Les tribunaux sont sans équivoque; les médecins sont tenus de répondre aux questions des patients de façon aussi honnête et exhaustive que possible.

Risques importants et particuliers

  • Font partie des risques importants ceux qui surviennent fréquemment et ceux qui ont de graves conséquences, comme un décès ou un handicap permanent.
  • La situation particulière d'un patient pourrait amener le besoin de discuter de risques éventuels, mais normalement rares d'une investigation ou d'un traitement, qui dans d'autres circonstances ne seraient pas perçus en tant que risques importants.
  • Les tribunaux ont clairement indiqué que la discussion sur le consentement doit comprendre des renseignements dont le médecin sait ou devrait savoir qu'un patient en particulier estimerait pertinent pour décider d'accepter le traitement ou non.

Cas : Un patient atteint d'une maladie intestinale inflammatoire
Vue latérale d'une femme médecin discutant avec une patiente âgée

Contexte

Johanne est une femme ménopausée de 57 ans ayant un diagnosic connu d'ostéoporose.

Pistes de réflexion

Avant de prescrire un traitement à base de stéroïdes pour la maladie de Crohn, quels sont les risques importants et particuliers dont vous devriez discuter avec elle?

Suggestions

Il faudrait discuter des effets secondaires éventuels courants, mais en général sans conséquences graves, associés à la corticothérapie. Vous devrez également discuter des effets secondaires plus graves, bien qu'heureusement beaucoup plus rares, comme la possibilité d'une nécrose avasculaire des os.

Étant donné que Johanne est atteinte d'ostéoporose, vous devrez également discuter du risque particulier de perte osseuse. Assurez-vous de répondre à toutes ses questions.

Précédente
Suivante

Cas : Un violoniste avec des symptômes aux mains
Homme d'âge moyen jouant du violon

Contexte

Un chirurgien plasticien discute de la libération du canal carpien chez un violoniste de 59 ans.

Pistes de réflexion

Quels risques devraient faire partie de la discussion sur le consentement?

Suggestion

Le chirurgien devra discuter des risques importants de l'intervention, ainsi que des risques qui s'appliquent particulièrement à un violoniste.
Précédente
Suivante