English

Risques liés aux médicaments


Les soins sécuritaires et les médicaments

Bilan comparatif


Pharmacienne qui souritLe bilan comparatif est un processus qui permet de communiquer de l'information exacte et complète sur les médicaments du patient à toutes les transitions jalonnant le continuum des soins – à partir de l'admission dans un établissement de soins de santé jusqu'au congé. Puisque le processus implique de nombreux professionnels de la santé (p. ex. médecin, infirmière, pharmacien), une communication efficace au sein de l'équipe s'avère essentielle.

Étapes du processus du bilan comparatif

Le processus du bilan comparatif doit être complété à chaque étape de l'hospitalisation du patient :
  • Admission : Évaluer chacun des médicaments que le patient prend à domicile et déterminer s'il doit être continué, modifié ou interrompu.
  • Transfert intrahospitalier : Déterminer si les médicaments que le patient prend à l'hôpital doivent être continués et si la prise des médicaments à domicile doit être recommencée, modifiée ou interrompue. Nota : Le transfert fait référence à un changement de service, de niveau de soins (y compris les soins postopératoires) ou d'unité hospitalière.
  • Congé : Afin d'éviter la duplication, les oublis et les ordonnances inutiles de médicaments, il importe d'établir un renvoi entre la liste des médicaments que le patient prend à domicile et le plus récent registre d'administration de médicaments afin de comparer et d'évaluer tous les :
    • médicaments que prenait le patient avant son hospitalisation;
    • médicaments initiés ou modifiés pendant le séjour à l'hôpital;
    • médicaments à prendre après le congé.

Cas : Un résident ignore qu'un patient prend un anticoagulant au moment de l'admission
Gros plan d'une coupure sur un front

Contexte

Un patient âgé d'un établissement de soins de longue durée, qui prend de la warfarine, fait une chute et subit une importante lacération à la tête, sans toutefois perdre connaissance. Le personnel de l'établissement remet une liste des médicaments actuels du patient à l'ambulancier paramédical, qui la donne à l'infirmière de triage au service d'urgence.

Bien que l'infirmière consigne au dossier médical du service d'urgence tous les médicaments du patient, y compris la warfarine, elle ne communique pas cette information verbalement aux autres membres du personnel du service d'urgence. Comme le résident du service d'urgence n'étudie pas la liste des médicaments actuels du patient, il ignore que le patient prend un anticoagulant.

Après avoir examiné le patient et suturé la lacération, le résident du service d'urgence donne son congé au patient, qui retourne à l'établissement de soins de longue durée.

Résultat

Des examens d'imagerie diagnostique ne sont pas prescrits puisque le résident du service d'urgence estime qu'ils ne sont pas indiqués au plan clinique.

Le patient décède par la suite d'une hémorragie sous-durale non diagnostiquée.

Pistes de réflexion

Selon vous, qu'est-ce qui a contribué à cet événement indésirable (accident au Québec)?

Leçons retenues

  • Un meilleur résultat aurait pu être obtenu pour ce patient si l'infirmière de triage avait informé le résident et les autres membres du personnel du service d'urgence que le patient prenait un anticoagulant.
  • Si le résident du service d'urgence avait étudié la liste des médicaments que prenait le patient, qui figurait au dossier du service d'urgence, il aurait constaté que le patient prenait de la warfarine et aurait peut-être prescrit des investigations diagnostiques supplémentaires (p. ex. Rapport international normalisé [RIN], tomodensitométrie de la tête).
Précédente
Suivante

Mesures de sécurité relatives au bilan comparatif

À partir des dossiers de l'ACPM, les experts suggèrent qu'il importe de tenir compte des mesures de sécurité suivantes relatives au bilan comparatif :
  • Obtenir au moment de l'admission une liste exacte et complète des médicaments actuels que le patient prend à domicile.
  • Lorsque la chose est possible, confirmer les médicaments et les posologies avec le patient, la famille ou un décideur remplaçant.
  • Vous référer à la liste des médicaments que le patient prend à domicile lorsque vous rédigez des ordonnances lors de l'admission, du transfert et du congé.
  • Lorsque vous donnez son congé à un patient, comparez et évaluez tous les médicaments qu'il prenait avant l'admission, les médicaments initiés ou modifiés pendant le séjour à l'hôpital, ainsi que les médicaments que doit prendre le patient après le congé. Clarifier toute divergence.