Reconnaissance du territoire par l’ACPM

Soutien de l’ACPM envers la reconnaissance du territoire et la réconciliation

Reconnaître et honorer le territoire

Les bureaux de l’ACPM se trouvent sur le territoire non cédé et non abandonné de la Nation algonquine Anishinabeg dont la présence ici remonte à des temps immémoriaux.

Nous tenons à rendre hommage à ces terres ainsi qu’à l’ensemble des Premières Nations, des Inuits et des Métis de l’Île de la Tortue.

Pourquoi reconnaître le territoire?

La reconnaissance du territoire consiste à admettre le lien significatif qui unissait, qui unit et qui unira les peuples autochtones et le territoire; elle joue en cela un rôle incontournable. Ce geste permet de cerner le contexte historique qui nous a menés à habiter ce territoire, de comprendre la place que nous y occupons et, enfin, d’assumer les responsabilités que nous avons les uns envers les autres.

Notre rôle dans le soutien de la réconciliation

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation (CNVR) a lancé un appel à l’action pour la reconnaissance des peuples et du territoire autochtones. Il est important que l’ACPM contribue aux efforts de réconciliation et, à cette fin, elle doit d’abord se souvenir du lien particulier qui existe entre les peuples autochtones et le territoire canadien, le reconnaître et le respecter.

Il ne s’agit que d’un petit pas, nous en sommes conscients. Nous continuons toutefois d’apprendre et d’évoluer afin de mieux soutenir les efforts de guérison et de réconciliation qui sont déployés par les peuples autochtones et les populations non autochtones au Canada. La promotion de la vérité et de la réconciliation est un élément clé de notre stratégie 2022-2025 en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Ressources

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les ressources suivantes :