English

Congé éclairé


Avertir les patients des signes et symptômes avant-coureurs

Départ contre l'avis du médecin (CAM)


  • Les patients qui décident de partir contre l'avis de leur médecin s'exposent à des risques personnels et représentent aussi un risque médico-légal éventuel.
  • Dans ce genre de situation, les médecins doivent tenter d'éduquer leurs patients en précisant les signes et symptômes qui devraient les inciter à consulter de nouveau.

De nombreux médecins croient qu'ils sont absous de tout devoir de diligence juridique lorsqu'un patient mentalement apte quitte contre l'avis du médecin.

Il est vrai de dire qu'on pourrait juger que le patient est à l'origine du résultat clinique ou qu'il y a contribué s'il n'a pas agi comme on pourrait s'attendre d'un patient raisonnable dans les circonstances. Toutefois, il est rare qu'un tribunal attribue l'entière responsabilité d'un résultat défavorable au patient en citant une faute concourante ou une faute professionnelle au Québec.

Cas : Une femme âgée qui a très hâte de voir sa petite-fille
Gros plan d'une femme âgée dans son lit d'hôpital

Contexte

Une femme de 85 ans sans antécédents médicaux importants se présente à l'urgence avec une fièvre, de la toux et un essoufflement qui durent depuis deux jours. Elle est évaluée par un stagiaire supervisé par un médecin membre du personnel.

La patiente a un niveau de fonctionnement élevé et vit de façon autonome. Au moment de l'admission à l'urgence, sa saturation en oxygène de l'air ambiant est légèrement faible. Une radiographie pulmonaire révèle une pneumonie dense au lobe inférieur droit. En fonction de son évaluation clinique globale, le médecin recommande qu'elle soit admise à l'hôpital.

Elle est frustrée par la « longue attente » et elle refuse l'admission avec véhémence, en raison de la visite de son unique petite-fille, qu'elle anticipe depuis longtemps. Elle semble pleinement consciente de sa maladie et du risque de rentrer chez elle, mais demeure inflexible et demande de signer un formulaire de départ contre avis médical.

Pistes de réflexion

Que feriez-vous dans cette situation?

Leçons retenues

Le médecin devrait essayer de façon raisonnable de confirmer que la patiente comprend les conséquences possibles du refus des investigations ou des traitements recommandés. Il faut également tenir compte de son aptitude mentale à prendre cette décision. Si un patient semble comprendre la nature de sa maladie et les conséquences de l'acceptation ou du refus du traitement, il est probablement apte à décider.

Cette évaluation se fonde sur le tableau clinique global. Dans certaines situations, une consultation auprès d'un autre médecin peut s'avérer utile pour déterminer l'aptitude mentale du patient.

Même si un patient mentalement apte refuse un traitement, le médecin devrait expliquer pourquoi une observation, une investigation, un traitement et un suivi additionnel est recommandé. Cette discussion peut servir à atténuer les préoccupations ou les craintes du patient.

Leçons retenues – suite

Il peut également s'avérer utile de demander si le patient a d'autres préoccupations sociales, par exemple, la responsabilité des soins d'un conjoint à la maison ou d'un animal de compagnie laissé sans surveillance. Il pourrait y avoir des solutions à ces problèmes.

En règle générale et lorsque la chose est possible, il est utile d'inclure les membres de la famille à la discussion (avec l'autorisation du patient). Selon la gravité apparente de l'état clinique et les ressources disponibles, il peut être utile de demander à un autre médecin d'examiner le patient, car il pourrait donner du poids à la nécessité des investigations ou des traitements recommandés.

Le médecin doit également informer le patient qui signe le formulaire de départ contre avis médical de tout suivi nécessaire. Les directives relatives au congé doivent tout de même être communiquées au patient. Le patient doit se sentir bien à l'aise de consulter de nouveau un médecin et de demander une nouvelle évaluation.

Précédente
Suivante

Documentation du départ contre l'avis du médecin

  • Consigner au dossier les instructions formulées au moment du congé.
  • Le formulaire signé de départ contre avis médical atteste la tenue d'une discussion entre le médecin et le patient au sujet des risques associés au congé.

Les recommandations liées aux soins, l'évaluation de l'aptitude mentale, les raisons pour lesquelles le patient refuse l'investigation ou le traitement, et les instructions fournies au moment du congé et celles qui se rapportent au suivi devraient être documentées dans le dossier médical.

Le formulaire signé de départ contre avis médical peut s'avérer utile si des problèmes liés à l'évaluation et au congé éclairé surviennent plus tard. Dans ces circonstances, certains médecins demandent au personnel infirmier de servir de témoin à l'évaluation et à la discussion.

Si le patient refuse de participer à une discussion sur le congé ou de signer un formulaire de départ contre avis médical, il faut également le noter.