Sécurité des soins

Amélioration de la sécurité des patients et réduction des risques

Plan de sécurité pour votre cabinet

Publié initialement en mars 2017
17-06-F

Pour assurer la sécurité de leur milieu de travail, les médecins peuvent prendre des mesures pour protéger tous ceux qui s’y présentent : les patients, les visiteurs, le personnel et eux-mêmes. Voici des exemples de mesures qui pourraient s’avérer utiles :

  • Créer et afficher une politique qui détermine ce qui constitue un comportement déplacé, agressif ou menaçant, et qui indique les conséquences possibles pour quiconque adopte un tel comportement.
  • Configurer l’aire de réception pour que les réceptionnistes voient tous ceux qui entrent et pour que les autres membres du personnel puissent voir ce qui s’y passe1.
  • Placer le mobilier de bureau (fauteuils, bureaux, etc.) près d’une porte ou d’une sortie pour éviter que quiconque ne se trouve coincé1 et permettre une sortie rapide.
  • Utiliser des systèmes pour restreindre l’accès à certaines parties du cabinet (p. ex. un système à code d’entrée).1
  • Sécuriser les dossiers médicaux, les ordinateurs et le matériel médical.
  • Entreposer de façon adéquate les médicaments dans des endroits désignés à cette fin et, le cas échéant, sécuriser tous les opioïdes et les autres médicaments contrôlés dans un endroit verrouillé.2
  • Installer des systèmes d’alarme, y compris un système pour appeler à l’aide (p. ex. bouton d’alarme, alarme personnelle).
  • Assurer un éclairage suffisant près des entrées et dans les aires de stationnement.1
  • Établir et documenter des procédures d’urgence, et s’assurer de bien former les employés à cet égard.

Certains médecins pourraient envisager l’utilisation d’un système de vidéosurveillance dans le cadre du plan de sécurité de leur cabinet. Toutefois, l’utilisation de la vidéo à cette fin soulève des questions de confidentialité, dont la nécessité de protéger les renseignements personnels des patients et des employés en respectant les exigences particulières des organismes de réglementation de la médecine (Collèges) et des lois sur la protection de la vie privée.

Les médecins qui ont des employés devraient prendre connaissance des lois réglementant leurs responsabilités en matière de santé et de sécurité au travail. Dans la plupart des provinces et territoires, ces responsabilités sont établies dans la législation applicable en matière de santé et de sécurité du travail. Certains de ces textes de loi comptent des exigences particulières en matière de gestion de la violence en milieu de travail, telles que la nécessité de formuler des politiques sur la prévention de la violence au travail et de fournir au personnel une formation sur la sécurité.3 Les médecins employeurs sont encouragés à consulter leur avocat spécialisé en droit du travail pour en apprendre davantage sur leurs obligations en ce qui concerne la sécurité en milieu de travail.

Dans le contexte d’une pratique médicale, les politiques, les procédures et les interventions devraient également assurer la protection de la confidentialité et des renseignements personnels des patients et des employés.

 
 

Références

  1. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail [En ligne]. Ottawa (ON): CCHST; le 2 octobre 2014. Fiches d’information Réponses SST; Violence en milieu de travail [Modifié le 18 janvier 2012; cité le 10 novembre 2016]. http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/violence.html
  2. The College of Physicians and Surgeons of Ontario [En ligne]. Toronto (ON): CPSO; décembre 2012. Prescribing drugs; Policy number 7-16; Policy category: Drug/prescribing [cité le 16 janvier 2017]. http://www.cpso.on.ca/Policies-Publications/Policy/Prescribing-Drugs
  3. L’Association canadienne de protection médicale [En ligne]. Ottawa (ON): ACPM; juin 2010. Les médecins et la sécurité au travail – Quels sont les devoirs d’un employeur envers ses employés? [cité le 20 janvier 2017]. https://www.cmpa-acpm.ca/fr/-/physicians-and-workplace-safety-what-are-employers-obligations-to-employees-

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les renseignements publiés dans le présent document sont destinés uniquement à des fins éducatives. Ils ne constituent pas des conseils professionnels spécifiques de nature médicale ou juridique et n'ont pas pour objet d'établir une « norme de diligence » à l'intention des professionnels des soins de santé canadiens. L'emploi des ressources éducatives de l'ACPM est sujet à ce qui précède et à la totalité du Contrat d'utilisation de l'ACPM.