English

Être honnête


Pratiquer avec intégrité et en étant digne de confiance

Honnêteté et intégrité à l'égard des patients


Étudiante en médecine Réfléchissez aux mises en situation suivantes, qui touchent à l'honnêteté et à l'intégrité à l'égard des patients.

Cas : Tirer avantage d'une fausse supposition
Image de ciseaux de sutures

Contexte

Le superviseur d'une étudiante en troisième année de médecine présente celle-ci en tant que Dre A, à une patiente du service des urgences. Le superviseur n'indique pas à la patiente que la Dre A est une étudiante et ne lui spécifie pas quel rôle celle-ci joue dans la prestation de ses soins.

Après avoir déterminé que la patiente nécessitait des points de suture pour refermer sa plaie à l'avant-bras, le superviseur demande à la patiente si elle accepte que la Dre A procède à l'intervention. La patiente semble indifférente quant à la personne qui procédera à l'intervention et mentionne : « un médecin ou l'autre, c'est du pareil au même ».

L'étudiante en médecine se rend compte alors que la patiente la croit urgentologue. Cela la met mal à l'aise. Toutefois, elle sait bien que cette expérience lui sera fort utile lors de son stage en chirurgie. Elle ne souhaite pas décourager son superviseur de lui offrir d'autres occasions d'apprentissage. Elle décide donc de ne rien dire à la patiente.

Pistes de réflexion

  • Bien que les occasions d'apprentissage concrètes soient importantes, est-il approprié de maintenir le patient dans l'ignorance quant à votre statut d'étudiant?
  • En maintenant le patient dans l'ignorance quant à son statut d'étudiant, comment peut-on menacer à la fois sa sécurité et la confiance qu'il peut avoir dans le système de soins de santé?
  • Comment est-ce que la pression qu'un étudiant en médecine subit quant à son rendement peut le pousser à compromettre les valeurs déontologiques?

Suggestions

  • Informer les patients sur le statut d'étudiant ou d'un résident est essentiel à leur sécurité. C'est également une question de respect.
  • Les étudiants de médecine et les résidents devraient toujours se présenter aux patients comme tels et indiquer leur statut.
  • Le patient peut refuser d'être examiné ou traité par un stagiaire, pour une partie ou pour l'entièreté des soins qu'il doit recevoir. Dans ce cas, on tentera de répondre raisonnablement aux besoins du patient.
Précédente
Suivante

Cas : Trop pressé pour penser
Patiente se tenant à côté d'un médecin examinant son dossier

Contexte

Un chirurgien demande à un externe en stage de chirurgie de donner son congé à un patient. Le chirurgien l'informe également que s'il termine à temps, il pourra l'assister pendant la prochaine intervention chirurgicale, une appendicectomie.

L'externe, qui n'a jamais eu l'occasion d'assister un chirurgien pendant une intervention, souhaite vivement saisir cette occasion et se dépêche de donner les consignes de congé au patient.

Même s'il avait reçu des instructions claires du chirurgien, l'externe, excité et pressé, omet d'informer le patient au sujet des mesures de suivi appropriées et des signes et symptômes qui indiqueraient que d'autres soins médicaux sont requis.

Pistes de réflexion

  • Est-ce que l'externe a agi de façon non professionnelle dans cette situation?
  • Quels autres facteurs pourraient pousser l'externe à agir de cette manière?
  • Quelles pourraient être les répercussions de cette omission sur l'issue clinique pour le patient ayant reçu son congé?
  • Dans cette situation, que peut faire l'externe ou le superviseur (chirurgien) afin d'éviter que la qualité des soins donnés au patient soit compromise?

Leçons retenues

  • Tous les patients méritent d'être soignés avec attention : c'est la responsabilité des médecins, des résidents et des étudiants.
  • Même si participer à des interventions chirurgicales, entre autres, peut être excitant, il n'est pas professionnel de compromettre la qualité des soins donnés à un patient afin de favoriser sa propre formation.
Précédente
Suivante

Cas : Demande de déclaration d'invalidité
Patiente souriant à un médecin

Contexte

Vous travaillez comme externe et assistez un dermatologue dans un service de consultation externe. Vous venez de réévaluer attentivement l'état d'une patiente qui était atteinte d'une dermite de contact maintenant résorbée. Vous lui indiquez comment éviter d'être en contact avec l'allergène en cause et lui assurez qu'elle peut retourner au travail.

La patiente exige que le dermatologue qui vous supervise lui signe un formulaire de déclaration d'invalidité afin qu'elle puisse rester en congé pour deux autres semaines et partir en vacances. Elle menace d'engager des poursuites judiciaires contre le dermatologue s'il ne signe pas le formulaire.

Pistes de réflexion

  • Est-ce que le dermatologue devrait signer le formulaire de déclaration d'invalidité afin d'éviter toute difficulté médico-légale?
  • À quels enjeux le dermatologue fait-il face?
  • Que pourrait répondre le dermatologue à cette patiente?

Leçons retenues

  • Les patients demandent souvent aux médecins de signer des formulaires afin d'obtenir des prestations d'invalidité, des congés de maladie ou des indemnités pour accidents.
  • Les médecins sont responsables de produire des rapports à jour, exacts, honnêtes et justes.
  • Même si un patient menace d'entreprendre des poursuites judiciaires, un médecin se doit de refuser de produire un rapport qui ne reflète pas son jugement professionnel.
Précédente
Suivante