English

Sécurité culturelle


Respecter les patients et leur famille

Respect de la différence et de la diversité


  • Pour pouvoir accepter les points de vue d'autrui et adapter son attitude sans porter de jugement, il faut faire un effort conscient et continu.
  • Le fait qu'un patient ne respecte pas le plan de traitement peut parfois s'expliquer par des différences culturelles.
Deux hommes se saluant avec respectLe multiculturalisme est enchâssé dans la constitution canadienne. La Charte canadienne des droits et libertés garantit des libertés et des droits individuels à tous les Canadiens et Canadiennes, et elle stipule que ces droits doivent être interprétés dans le contexte de la diversité culturelle. Les codes des droits de la personne provinciaux et territoriaux comportent des interdictions semblables à l'égard de la discrimination.

Les tribunaux et les organismes de réglementation considèrent que les médecins doivent respecter les souhaits des patients en ce qui concerne les soins qu'ils reçoivent. Les soins axés sur le patient ont pour effet de renforcer la relation médecin-patient pour les raisons suivantes :

  • Ils prennent en compte les valeurs du patient, ses croyances et ses souhaits lors de la création du plan de traitement;
  • Ils obligent le médecin à comprendre en quoi les origines socio-culturelles du patient influencent ses croyances et ses comportements.

Pour pouvoir accepter le point de vue d'autrui et adapter sa propre attitude sans porter de jugement de valeur, il faut avoir suivi toute une démarche.

Comme l'illustre le diagramme ci-dessous, la conscience de soi en matière d'appartenance culturelle représente la base essentielle sur laquelle s'ajoutent les nouvelles connaissances et habiletés, menant à une pratique sécuritaire sur le plan culturel.

Modèle de conscience de soi, connaissances et compétences

Vous pouvez donc apprendre à prodiguer des soins axés sur le patient si vous faites preuve de curiosité à l'égard des autres cultures.

  • Un intérêt poli et sincère à l'égard des antécédents culturels d'une autre personne ouvre la porte à l'échange et à la compréhension.


Prendre des mesures pour comprendre le fondement socio-culturel du comportement d'un patient, c'est comme recevoir un cadeau – on ne peut savoir ce qu'il contient tant qu'on ne l'a pas ouvert.

Cliquer sur la boîte-cadeau ci-dessous pour en apprendre plus sur les différents niveaux de compréhension culturelle dont un médecin peut faire preuve.
Utiliser les flèches de gauche ou de droite pour en savoir plus sur les divers niveaux de compréhension culturelle dont les médecins peuvent faire preuve.

  • La sensibilisation culturelle
    La sensibilisation culturelle est le fait d'observer et de prendre conscience des ressemblances et des contrastes entre les groupes culturels et de comprendre comment la culture peut influencer l'approche et la compréhension de la santé, de la maladie et de la guérison chez différentes personnes.
  • La sensibilité culturelle
    La sensibilité culturelle est la conscience (et la compréhension) des valeurs et des perceptions caractéristiques de notre propre culture et de la manière dont elles façonnent notre approche aux patients d'autres cultures.
  • La compétence culturelle
    La compétence culturelle désigne les attitudes, le savoir et les compétences que nous devons posséder, en tant que praticiens, pour soigner efficacement des patients d'origines diverses. La compétence nécessite une combinaison de savoir et de conviction, en plus d'une capacité d'agir.
  • La sécurité culturelle
    La sécurité culturelle est plus que le résultat d'une pratique adaptée aux différences culturelles. Elle se manifeste quand le praticien comprend qu'il existe des déséquilibres de pouvoir inhérents et une discrimination institutionnelle possible en raison des relations historiques entre des personnes d'origines différentes. Elle sous-entend que le fournisseur de soins a réfléchi à sa propre identité et à la manière dont elle pourrait être perçue par des personnes de cultures différentes. Une pratique sécuritaire sur le plan culturel sous-entend une aptitude à ne pas laisser ces différentes perspectives brouiller le traitement du patient, qui doit toujours être considéré comme une personne digne de respect.
  • Culturellement compétent
    Il ne serait pas réaliste de croire qu'un médecin peut être
    « culturellement compétent » à l'égard de toutes les origines possibles de ses patients; cependant, d'emblée, il peut se montrer prêt à parler des aspects culturels liés à leur santé et à accorder une place raisonnable à leurs valeurs lorsqu'il élaborera le plan de traitement.

(Source : Association des facultés de médecine du Canada. AFMC Notions de santé des populations, chapitre 3 : La compétence et la communication culturelles ).

Cas : Mère à qui on demande de retirer son voile
Visage de femme portant le niqab

Contexte

Un chirurgien plasticien voit un enfant qui s'est blessé le bout du doigt. La mère du patient porte le niqab. Pour voir à qui il s'adresse, le chirurgien lui demande d'ôter son voile.

La mère est très contrariée par cette demande et se plaint auprès de l'organisme de réglementation (Collège) à qui elle déclare que le chirurgien plasticien a tenté de lui faire peur et a émis des commentaires inappropriés.

Résultat

Le Collège exige que le chirurgien plasticien suive une formation en sensibilité culturelle.
Précédente
Suivante