English

Respect des limites


Rester du bon coté

Respecter les limites qui s'imposent


Clôture dans un champ Les patients dépendent de leur médecin et leur font confiance. C'est pourquoi les médecins doivent veiller en tout temps à demeurer professionnels et à maintenir des distances appropriées avec les patients.

Qu'est-ce qu'une limite?

Une limite représente l'espace social, physique ou psychologique acceptable entre deux personnes. Les limites permettent d'établir une distance thérapeutique appropriée entre le médecin et le patient, et de mettre au clair les rôles et les attentes de chacun. [REF]
Paré, Michael. « Questions de limites acceptables », Guide CanMEDS pour la santé des médecins, (2009).
.  Tout simplement, les limites sont les frontières de la relation thérapeutique.

Il existe deux catégories de franchissement des limites :

  • dépassement des limites
  • transgression des limites

Le dépassement d'une limite est habituellement sans conséquence grave : accepter des pâtisseries d'un patient et les partager avec les autres membres du personnel, par exemple. Parfois, les limites sont dépassées de manière délibérée, comme lorsqu'un médecin tient la main tendue d'un patient qui vient de recevoir une mauvaise nouvelle.

Dans d'autres cas, les limites sont franchies par insouciance, par manque d'attention ou simplement en raison d'un malentendu.  [REF]

Paré, Michael. « Questions de limites acceptables », Guide CanMEDS pour la santé des médecins, (2009).
Par exemple, un patient peu être choqué par une blague que vous croyiez inoffensive. Une patiente attachant de l'importance aux valeurs traditionnelles qui préfère que l'on s'adresse à elle en tant que « madame » pourrait être insultée de se faire appeler « chère », ou simplement par son prénom.

Il est important de comprendre que la ligne entre un comportement approprié et un comportement qui dépasse les limites établies est plutôt floue.

Lorsque les limites de la relation thérapeutique sont franchies, les professionnels de la santé entrent dans une « zone grise » dans laquelle les conséquences de leurs actions sur le bien-être du patient peuvent s'avérer positives (soutien bien reçu), neutres (s'adresser au patient par son prénom selon sa demande), ou négatives (tenir la main d'une patiente angoissée, augmentant alors son niveau d'anxiété).

Parfois, il peut être utile d'entrer dans cette zone grise. Dès lors, toutefois, le risque de nuire au patient, de créer une situation d'exploitation ou de provoquer d'autres effets négatifs pour le patient augmente.  [REF]
Paré, Michael. « Questions de limites acceptables », Guide CanMEDS pour la santé des médecins, (2009).

La transgression des limites entraîne des conséquences néfastes pour le patient ou crée une situation d'exploitation. Tout contact sexuel avec un patient est toujours considéré comme une transgression des limites. Voici d'autres exemples :

  • autodivulgation excessive;
  • donner ou recevoir des cadeaux inappropriés ou trop somptueux;
  • demander des renseignements personnels inappropriés ou non pertinents;
  • omettre d'obtenir le consentement du patient avant d'effectuer des examens intimes;
  • non-respect de la vie privée du patient.

Bien qu'on ait tendance à croire que la plupart des transgressions de limites soient liées à des conduites importunes, le contraire est aussi parfois vrai : le médecin peut avoir manqué de considération (avoir été trop formel, froid, distant, condescendant ou insensible). Ces comportements peuvent également nuire au patient et entraîner des plaintes.