English

Gérer le stress


Augmenter la résilience

Faire face à la situation


Gérer le stress lié aux résultats des patients, aux plaintes ou aux actions en justice

Confrontés à un piètre résultat clinique inattendu chez un patient, les médecins perdent souvent toute objectivité lorsqu'ils évaluent leur rendement dans les circonstances. Le  biais rétrospectif
Biais rétrospectif :  Le fait de savoir qu'un résultat défavorable s'est produit augmente la croyance qu'il était prévisible, qu'il aurait dû être anticipé et que, par conséquent, il était évitable.
  présente une perspective très différente et souvent injustement critique d'une situation.

Si vous recevez signification d'une plainte ou d'une requête introductive d'instance liée à une action en justice, souvenez-vous que souvent, il ne s'agit pas d'un compte rendu complètement impartial ni objectif des événements.

Par exemple, le langage utilisé dans les requêtes introductives d'instance est généralement dur et critique, et il peut être tiré d'un modèle normalisé. La compétence du médecin peut être remise en question. La réputation du médecin peut même être attaquée.

Deux médecins en conversation

Comment faire face à la situation

  1. Prenez soin de vous.
  2. Analysez l'événement de façon objective.
  3. Réagissez de façon professionnelle afin d'apporter des améliorations.
  4. Cherchez à obtenir un soutien personnel.
  5. Allez à la recherche de ressources et d'une aide professionnelle.

1. Prenez soin de vous
Il est important de dormir suffisamment et de bien manger – l'endurance physique vous aidera à résister à la tension mentale.

L'exercice est bénéfique. Or, il est également important d'entretenir vos liens sociaux et d'éviter de sombrer dans l'isolement et le découragement.

Évitez l'automédication et n'augmentez pas votre consommation d'alcool.

2. Analysez l'événement de façon objective

  • Tentez d'être objectif. Soyez honnête avec vous-même, tout en essayant d'éviter le biais rétrospectif.
  • Acceptez les faits tels qu'ils sont. Ne soyez pas obsédé par « ce qui aurait pu être ».
  • Pratiquez la conscience de soi. Si vous êtes préoccupé par cet événement, la probabilité d'une nouvelle erreur est accrue. Établissez des limites par rapport au temps que vous consacrerez à penser à la situation, puis cessez d'y penser. Rappelez-vous de tout ce qui va bien.
  • Utilisez la technique du meilleur ami. Cette technique vous encourage à agir envers vous-même comme vous le feriez avec votre meilleur ami. Si vous avez commis une erreur, accordez-vous la même compassion dont vous feriez preuve pour autrui. Nul n'est besoin de porter un jugement. Il convient de tirer des leçons de ce qui s'est produit et de porter votre regard vers l'avenir.

3.  Réagissez de façon professionnelle afin d'apporter des améliorations
Les patients peuvent subir un préjudice associé à la prestation des soins et des événements semblables peuvent parfois être évitables à l'avenir. Le fait de savoir que vous avez réagi à un incident malencontreux ou à la critique de façon professionnelle peut contribuer à réduire le stress.

Centrez votre attention sur les leçons que vous pouvez tirer de l'événement. Songez, de façon constructive, à ce qui suit :

Votre rendement personnel, vos connaissances et vos compétences

  • À l'évaluation de vos propres actions, ressort-il des leçons objectives à tirer?
  • Existe-t-il d'autres actions qui pourraient être appropriées dans le cadre d'une situation semblable à l'avenir?
  • Y a-t-il un besoin d'une formation supplémentaire?

Le système et les processus de soins dans votre lieu de travail

  • Pouvez-vous contribuer à l'amélioration de la qualité :
    • dans votre cabinet?
    • en milieu hospitalier?

Pour en savoir plus, voir pensée systémique et amélioration de la qualité.

Les patients peuvent également vouloir être informés des améliorations que vous avez apportées au système de soins. Pour en savoir plus, voir divulgation.

4. Cherchez à obtenir un soutien personnel
  • Vous n'avez pas à faire face seul à cette situation.
  • Restez en contact. Entretenez des relations normales avec vos patients, vos collègues, votre famille et vos amis.

Certains médecins, d'avis qu'ils vivent des difficultés uniques, tiennent secrets leurs problèmes professionnels. Ils se privent du soutien que leurs amis, leur famille et leurs collègues leur offriraient volontiers.

Tendez la main et parlez aux gens en misant sur vos sentiments. Si vous êtes impliqué dans une action en justice, évitez de discuter des détails de la cause.

5. Allez à la recherche de ressources et d'une aide professionnelle
Prévalez-vous de services professionnels de counselling au besoin.

Les médecins, les étudiants en médecine et les résidents devraient obtenir de l'aide lorsqu'ils se sentent indûment stressés, que ce soit en raison de problèmes médico-légaux ou autres. De nombreuses options vous sont offertes.

  • Omnipraticien :
    Vous voudrez peut-être consulter votre omnipraticien pour discuter de ce que vous ressentez.

  • Programmes provinciaux d'aide aux médecins :
    Les médecins peuvent songer à se prévaloir des services offerts par un programme de promotion de la santé des médecins ; il y en a un au sein de chaque province. De nombreux programmes provinciaux d'aide aux médecinsS'ouvre dans une fenêtre contextuelle offrent également leurs services aux étudiants en médecine et aux résidents.

  • Étudiants en médecine :
    Il est suggéré de communiquer avec votre conseiller pédagogique ou avec le bureau du doyen de votre faculté de médecine.

  • Publications portant sur le stress chez les médecins :
    La sensibilisation accrue à la question du stress chez les médecins a contribué à la publication de nombreux livres et guides visant à aider les médecins. Les titres de certaines de ces ressources sont disponibles sur le site Web de l'AMC.

  • Communiquez avec l'ACPM :
    Les membres qui téléphonent à l'ACPM obtiennent des conseils et un réconfort de la part de gens qui comprennent leur situation. Les médecins-conseils à l'ACPM sont des médecins qui ont l'expérience de la pratique clinique et de la prestation d'assistance aux médecins confrontés à des problèmes médico-légaux. Ils s'emploient à aider les membres à garder le sens des proportions en ce qui concerne leur situation.