English

Protection des renseignements personnels et confidentialité


Protection des renseignements sur le patient

La communication électronique


  • Les sites de réseaux sociaux sont des espaces publics.

Cas : Affichage en ligne de renseignements sur un patient
Gros plan d'une main de femme sur un clavier

Contexte

Sasha, une étudiante en médecine de deuxième année, prend des photos pendant la réanimation d'un patient en traumatologie. Elle compte faire part de son expérience à ses collègues.

Ce soir-là, Sasha télécharge les photos sur son profil Facebook. Soucieuse de protéger la confidentialité du patient, elle réserve l'accès à ses photos uniquement aux « amis » qui font partie du groupe Facebook de la classe.

Le jour suivant, le directeur des services d'urgence la convoque dans son bureau.

Pistes de réflexion

  • En quoi les photos peuvent-elles poser problème, étant donné les précautions qu'a prises Sasha pour faire en sorte qu'elles soient visionnées uniquement par ses collègues de classe?
  • Quels autres types de renseignements devriez-vous éviter d'afficher sur des sites de réseaux sociaux?

Leçons retenues

Des discussions sur des sites de réseaux sociaux, ou même des sites web professionnels, pourraient constituer un manquement à l'obligation de confidentialité et aux attentes du patient envers le respect de cette confidentialité.
Précédente
Suivante

Collage de sites de réseaux sociaux

Des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, des sites d'enseignement gérés par des facultés de médecine (comme des groupes d'étude) et des sites professionnels tenus par des associations et des sociétés sont tous des espaces publics. L'accès protégé à ces sites au moyen d'un mot de passe peut donner aux utilisateurs un faux sentiment de sécurité et leur donner l'impression qu'ils ont accédé à un environnement exclusif.

Quand vous êtes confronté à un problème médical difficile à résoudre, vous êtes porté à vouloir poser des questions ou à faire part de vos expériences en ligne à vos amis. En raison des difficultés cliniques qui peuvent être amenées par une affection médicale rare ou les circonstances sociales du patient, la nature de cette affection ou d'autres détails, si divulgués, peuvent, par inadvertance, dévoiler l'identité du patient, même si on omet son nom.

De plus, il se peut que vos amis en ligne trouvent les faits du cas tout aussi intéressants et transmettent l'information à leurs propres amis, que vous ne connaissez pas. Une fois que ne serait-ce qu'un seul ami en ligne aura reçu l'information, vous n'avez plus le contrôle sur cette dernière et ne pouvez en empêcher la propagation rapide et sans discrimination.

La plupart des conditions d'utilisation qui régissent ces sites web précisent que les propriétaires du site ne peuvent contrôler la diffusion de l'information et n'assument aucune responsabilité quant à sa propagation.

Certains organismes de réglementation de la médecine (Collèges)
Organisme de réglementation :  Organisme chargé de réglementer une profession.

Organisme provincial ou territorial de réglementation de la pratique de la médecine (Collège)

Organisme qui réglemente la pratique de la médecine dans chaque province ou territoire, dans le but de s'assurer que les membres du public reçoivent des soins médicaux de qualité des médecins. Les responsabilités comprennent :

- la délivrance des permis d'exercice de la médecine;
- le maintien des normes de pratique;
- la poursuite d'enquêtes au sujet de plaintes visant des médecins;
- l'offre d'un enseignement correctif aux praticiens qui ont été tenus responsables.

Au Canada, la profession médicale s'autoréglemente. Chaque organisme ou ordre a élaboré un processus d'enquête et une structure de comités afin de prendre des décisions concernant diverses questions et plaintes.
interdisent expressément l'utilisation des médias sociaux pour des questions liées aux soins des patients.