English

Risques liés aux médicaments


Les soins sécuritaires et les médicaments

Utilisation sécuritaire des médicaments


Série de flacons de médicamentsLes préjudices découlant de la prestation des soins de santé peuvent se produire à toutes les étapes du processus de médication :
  • prescription du médicament;
  • transcription de l'ordonnance;
  • préparation du médicament et exécution de l'ordonnance;
  • administration du médicament;
  • surveillance du patient pour déceler tout effet thérapeutique et indésirable du médicament.

Peu importe leur rôle, tous les professionnels de la santé devraient songer aux facteurs suivants afin de réduire le risque d'événements indésirables associés aux médicaments.

Facteurs liés au patient

  • Allergies connues
  • Diagnostic actuel et comorbidités
  • Antécédents médicaux
  • Médicaments actuels
  • Valeurs de laboratoire pertinentes
  • Plan de traitement

Facteurs liés au médicament

  • Indications médicamenteuses
  • Contre-indications et précautions
  • Interactions possibles avec d'autres médicaments ou des aliments
  • Effets indésirables possibles et actions à prévoir s'ils se produisent

Cas : Noms de médicaments semblables pouvant prêter à confusion
Illustration de pilules d'ordonnance dans un flacon

Contexte

Une patiente de 67 ans avec des antécédents de trouble de l'humeur, de démence légère et d'abus intermittent d'alcool se plaint de dépression et d'insomnie. Le psychiatre change son antidépresseur pour de la clomipramine au coucher.

Comme les symptômes de la patiente s'améliorent, le psychiatre lui conseille de continuer de prendre le même médicament. Après environ six mois de traitement, la patiente est hospitalisée en raison d'une rigidité musculaire généralisée, d'un tremblement discret, de difficulté à se mouvoir et de confusion.

Contexte – suite

Le psychiatre passe en revue les médicaments que prend alors la patiente et remarque que le pharmacien lui distribue de la chlorpromazine au lieu de la clomipramine. Une fois que la chlorpromazine est interrompue, les symptômes de la patiente s'améliorent graduellement sans conséquences à long terme.

Pistes de réflexion

Afin de prévenir cette erreur d'exécution d'ordonnance, comment le psychiatre aurait-il dû rédiger l'ordonnance du médicament?

Leçons retenues

  • Les experts ont commenté que l'ordonnance n'était pas lisible.
  • Les experts ont laissé entendre que cet événement indésirable (accident au Québec) aurait pu être évité si le psychiatre avait rédigé l'ordonnance lisiblement et s'il avait songé à écrire le nom générique ainsi que le nom de marque : clomipramine (Anafranil), chlorpromazine (Largactil).
  • Le pharmacien aurait dû songer à communiquer avec le psychiatre pour obtenir une clarification.
Précédente
Suivante

Lorsqu'un médecin prescrit des médicaments, il devrait se poser les questions suivantes :
  • Est-ce que je connais bien ce médicament?
  • Suis-je au courant des autres médicaments que prend ce patient et des interactions possibles?
  • Est-ce que je connais la posologie et la voie d'administration appropriées pour ce médicament dans les circonstances particulières de ce patient?
  • Ai-je expliqué au patient les risques, les avantages, les effets secondaires et les solutions de rechange possibles (et obtenu un consentement éclairé)?
  • Ai-je informé le patient des symptômes pouvant indiquer des difficultés et comment et quand obtenir d'autres soins médicaux au cas où ces symptômes surviendraient?
  • Ai-je prescrit le bon médicament? Mes ordonnances verbales sont-elles claires et mes ordonnances écrites lisibles? (Les noms de nombreux médicaments se ressemblent et peuvent s'écrire de façon semblable.)
  • Est-ce que je fais répéter l'information lorsque je prescris des médicaments au téléphone?

Une communication efficace en temps opportun avec le pharmacien délivrant le médicament peut également aider à éviter les problèmes de médication pour les patients.