English

Sécurité culturelle


Respecter les patients et leur famille

Demandes motivées par des motifs culturels ou religieux


Femme parlant à un homme médecin

Au Canada, dans la plupart des cas, on considère qu'un homme médecin peut prodiguer des soins à une patiente. Cependant, dans certaines cultures, cette pratique est considérée comme inappropriée ou même interdite.

  • Il n'y a aucune obligation d'offrir un accommodement absolu aux patients qui demandent à changer de médecin pour quelqu'un du sexe opposé. Cependant on peut faire des efforts raisonnables pour adresser les patients à un autre médecin; c'est faire preuve de sensibilité culturelle et de prudence. Il est préférable de parler de cette question aux patients dès le début de l'interaction pour leur laisser le temps de prendre des dispositions à cet effet. Il peut également être utile de consulter les politiques de l'établissement à cet effet.

Femme parlant à un médecin femme

Si des soins d'urgence sont nécessaires et qu'aucun médecin du sexe souhaité n'est disponible :

  • Expliquer aux patients ce que sont les horaires de garde et leur indiquer qu'aucun médecin du sexe souhaité n'est disponible.

Certains patients pourront refuser tout accommodement ou toute alternative, et choisiront de quitter le service contre l'avis du médecin. Dans un tel cas :

  • Expliquer les risques découlant d'un refus de traitement;
  • Suggérer aux patients de tenter de se faire soigner ailleurs;
  • Proposer de continuer de traiter les patients jusqu'à ce qu'une autre solution soit trouvée;
  • Documenter la discussion dans le dossier médical des patients;
  • Après avoir exposé les risques découlant d'un arrêt du traitement, vous pouvez demander aux patients de signer un document écrit indiquant qu'ils ont été informés de ces mêmes risques et qu'ils refusent tous les autres soins médicaux.

Cas : La patiente refuse de voir le médecin
Gros plan du ventre d'une femme enceinte

Contexte

Une femme enceinte de 28 ans annonce à une femme médecin qu'elle s'attend à ce que celle-ci l'assiste pour l'accouchement.

Le médecin explique la politique sur les médecins responsables des salles d'accouchement selon laquelle les patientes devront être examinées et traitées par le médecin de garde, peu importe le sexe, l'origine ethnique, etc.

La patiente se fâche, croyant que cette femme médecin serait celle qui l'accoucherait. En raison de ses croyances religieuses, elle n'acceptera en aucun cas qu'un homme l'accouche.

Pistes de réflexion

  • Qu'est-ce que le médecin devrait faire?
  • Est-ce que la politique de l'hôpital est appropriée?
  • Quels sont les risques pour les médecins?
  • Quelles sont les options de la patiente?
  • Et si la patiente devait avoir besoin de soins urgents au cours de sa grossesse?

Leçons retenues

Dans une telle situation, les médecins se retrouvent devant un dilemme déontologique et juridique. C'est d'autant plus vrai si le patient a besoin de soins urgents et qu'il y a une pénurie de médecins.

Bien qu'en suivant une telle politique, le médecin n'ait pas l'intention de faire de la discrimination à l'endroit du patient, il y a un risque que cela soit perçu comme tel.  

Précédente
Suivante